"Je cherche une image qui n'existe pas. Quand je l'aurai trouvée, je la photographierai"
Françoise Khoury.

Jardin du Point du Jour

Mon jardin secret...





























































































































































































Même sous un soleil de plomb, pas question pour Stéphane Bern d’être négligé. Alors pour le tournage du « Jardin préféré des Français » (France 2) dans un jardin exceptionnel de Seine-et-Marne, on a beau être mi-juillet, l’animateur supporte vaillamment son blazer bleu marine et sa chemise bleu roi à manches longues. « On va tourner avec le drone, Stéphane », annonce l’équipe de tournage. La grosse mygale télécommandée truffée de caméras s’élève, tandis que le Monsieur Patrimoine du service public parcourt le jardin en faisant de grands gestes. « Le drone fait du bruit, alors là, je fais semblant de parler en articulant beaucoup, puis je rajouterai le son », confie Bern avec sa spontanéité légendaire.

L’émission est tournée ce jour-là au jardin-pépinière du Point-du-Jour, à Verdelot, qui se visite. Un lieu incroyable, plein de poésie et de fantaisie, qu’un couple adorable, Françoise et Christian, façonne depuis trente-deux ans. Ici, une sculpture végétale en forme de fée, là un « totem d’arbre », puis un théâtre de verdure, une cabane en rondins construite par Christian « pour reconquérir son épouse et écouter le silence ». Et un autre petit abri, bijou végétal avec son toit-saule pleureur, au bord d’une mare dont Christian a filtré l’eau pour que ses enfants s’y baignent. « Quand j’ai su que j’attendais mon quatrième enfant (NDLR : ils en ont cinq), j’ai dit à Christian : Tu as neuf mois pour me construire une cabane. Et j’ai passé tous mes étés ici… »

L’heure du déjeuner approche : les propriétaires ont préparé un buffet champêtre. Le maire du village voit en Bern « un nouveau Zitrone ». Françoise lui offre… une couronne. L’animateur, hilare, s’en couvre le chef. « J’adore les gens, s’enthousiasme-t-il. Le monde des jardins est une école de la générosité. On s’échange des boutures, on discute. » « Il y a des confidences qui ne se font qu’au jardin, ajoute Françoise. Des gens se sont rencontrés en visitant notre jardin, et même, se sont mariés.» Le bonheur est bien dans le pré.
Source: Le Parisien.


5 commentaires:

Anonyme a dit…

Le Jardin du Point du Jour est un ravissement permanent et une merveille de créativité ! Je le recommande à tout amoureux de l'esthétisme.

JFD

Philippe Colin a dit…

C'est en voyant mes photos de ce merveilleux jardin que la production de France 2 a contacté les propriétaires...

Philippe Colin a dit…

On connait la suite...

Anonyme a dit…

Nous nous sommes rencontrés dimanche dernier au Jardin du Point du Jour et comme je n’avais pas d’appareil photos, vous m’avez proposé de consulter votre blog et de vous donner mon avis.
Je n’ai aucune connaissance en photographie mais je dois avouer que je trouve vos photos tout simplement magiques. Ce jardin me parait encore plus beau (et le mot est faible) à travers vos photos. J’ai pourtant pris le temps de l’admirer mais apparemment pas comme vous savez le faire.J’y retournerai c’est certain, avec mon appareil cette fois-ci.
J’ai également regardé toutes vos autres photos. De pures merveilles. Je me répète je sais mais c’est exactement ce que je pense. Les portraits ! Les vues de Haute Savoie ! Les photos aériennes !
Pour en revenir à vos photos, j’aime beaucoup lorsque vous prenez un détail : une porte, un insecte sur une fleur, c’est ce que je fais moi aussi. Le petit garçon au béret, j’ai beaucoup aimé.
Il y a beaucoup de beauté, d’émotion et de sensibilité dans ce que vous faites. Il est certain que je garde précieusement l’adresse de votre blog et que je le consulterai régulièrement.
Voilà en quelques mots ce que je pense même s’il y aurait encore mille choses à dire. Merci pour les moments particulièrement agréables que j’ai passés sur votre blog et que je continuerai à passer, j’espère.
Avec toute mon admiration, vous l'aurez compris.
Christiane M.

Philippe Colin a dit…

Merci mille fois Christiane